PREAMBULE

Tout à commencé le 17 Avril 2010...

Ou plutot non, tout a commencé pendant l'hiver 2008.

A cette époque, toujours vierge, de ce fait pas grande confiance en moi, avec seulement quelques bisous de soirée a mon actif, une fille inconnue nommée FFFFF m'a ajoutée sur facebook. Elle était tunisienne, fesait ses études à Montpellier, moi à Paris. Elle s'intéressait à la musique électronique, et étant moi même passionné et DJ, elle avait remarqué la photo de profil facebook sur laquelle je mixais dans un club parisien.

S'en est suivi de longues discussions sur msn, qui furent rapidement complétées par le téléphone. La conversation passait régulièrement par la case sexe, et, étant puceau tardif, j'avais suffisamment arpenté le net pour être extrêmement bien renseigné sur le sujet histoire d'être prêt la première fois. Je me suis également inventé quelques relations d'un soir. Elle me racontait son histoire avec un fuck friend de son école, et également son besoin de câlins et de bisous que je lui apportais plus ou moins par téléphone. Elle m'a finalement invité chez elle au printemps pour "lui apprendre à mixer", même si au fond on savait plus ou moins ou ca allait nous mener.

Arrivé chez elle, étant vierge et pas très doué avec la gente féminine, et voyant que je ne prenais pas beaucoup de risques, sur son lit, elle se colla à moi alors que je regardais son ordinateur. J'étais pétrifié, elle l'a bien remarqué vu mes tremblements quand j'ai fini par me décider à l'embrasser. Je lui ai fais l'amour et elle m'a dit merci (true story), et je dois dire que du coup ma confiance a alors décollé en flèche. Son fuck friend habituel n'avait pas vraiment pour habitude de tenir compte du plaisir de FFFFF. Nous avons passé le weekend au lit, et quelques semaines plus tard, je suis retourné la voir et nous avons fait de même.

Petit à petit, je me suis attaché à elle. Ayant trouvé un stage sur Paris, elle arriva avant le début de l'été. Nous nous sommes vu dans un restaurent ou elle m'a plus ou moins dit qu'elle comptait retenter le coup avec son ex... Je ne lui en veut pas, on n'était pas vraiment engagés. Depuis ce moment, nous ne parlons que rarement, sur msn, et nous sommes revus une seule fois en soirée, qui sera évoquée plus bas.

Cette histoire n'a sans doute pas un grand intérêt sur ce forum mais elle aidera surement à mieux comprendre qui je suis.

LA RENCONTRE

Sortant de ce petit flirt un peu déçu mais avide de tendresse et plus confiant, je me dis "moi aussi j'ai le droit à l'amour, moi aussi je peux plaire".

Début Juillet 2008, avec pour idée en tête qu'au pire ca sera juste du sexe, au mieux je tomberai sur une fille qui me plait, je me dirige vers un chat dont on m'avait parlé il y a quelques temps ou les internautes ont l'habitude de dragouiller ou simplement discuter. Les filles sont très sollicitées, pas évident de décrocher la mondre réponse.

Etonnamment, c'est avec une accroche du genre "salut, si t'es belle, coquine, que tu fais le ménage, la cuisine, le repassage, et m'apporte une bierre quand je regarde le foot tu m'interesses" qu'on a le plus de succès, sans pour autant que la discussion aille bien loin. Encore plus étonnant, après m'être un peu lassé de draguer, je fini par avoir une conversation banale avec une fille. On parle de musique, on échange nos adresses msn.

C'est elle, qu'on appellera SSSSS. S'ensuivent des conversations amicales sur msn.

Vers début/mi juillet, elle me racontait qu'elle était allée la veille dans un bar avec des amies. Un lourdeau l'avait draguée très explicitement en lui disant qu'il cherchait une fille pour la nuit. Elle déclina et du coup l'homme fit le tour des autres filles. Je lui expliquais alors mon point de vue sur les plans cul, a savoir qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien tant que les deux personnes sont consentantes, que les limites sont fixées, et que parfois ca peut évoluer vers quelque chose de plus sérieux...

Elle m'expliquait qu'elle ne pouvait pas coucher avec un inconnu, elle a besoin de connaitre un minimum la personne. On a donc ainsi commencé à parler de sexe, de relations, de nos manques de tendresse respectifs. Finalement, on en est arrivé a "faire l'amour par msn", c'est à dire que je décrivais ce que je lui fesait et elle également. On a recommencé plusieurs fois, elle n'avait pas souvent les mains sur le clavier :) Elle habitait pas loin de chez moi, une rencontre fut planifiée le 16 Juillet 2008.

On s'est donné rendez-vous près de chez elle, sur un banc. A première vue, j'étais plutot charmé. Une belle brune d'origine portugaise, assez grande, bien habillée, une vintgtaine d'années comme moi à l'époque. On est restés la deux heures à parler de tout et de rien. Je n'ai pas eu le courage de l'embrasser bien que j'en avais envi. J'ai plus ou moins tenté au moment de nous séparer mais nos lèvres n'ont fait que se froler et nous nous sommes dit au revoir.

Le soir elle m'a avoué qu'elle aurait bien aimé que je l'embrasse. Je dois dire qu'en même temps j'étais content, mais en même temps déçu de ne pas avoir réussi à me lancer réellement seul. Quand il n'y a plus de doute, ca manque d'adrenaline. Du coup, 19 Juillet, il fait pas beau mais on a prévu de se voir, chez moi cette fois. A peine rentrés, elle va se laver les mains et je me dis "bon cette fois il faut que j'agisse". Je lui saute dessus à la sortie de la salle de bain, et assez rapidement nous nous dirigions vers ma chambre.

L'HISTOIRE TELLE QUE JE PENSAIS QU'ELLE ETAIT

Me voila donc avec cette fille SSSSS dans ma chambre. J'avais très envi de lui faire du bien. Sexe oral, doigts, bisous, caresses, quelques orgasmes. Assez surprenant, je l'ai trouvée très passive: j'aime bien prendre mon temps, mais au bout d'une heure elle n'a pas tenté de me déshabiller, j'ai du me contenter de bisous. Sur le moment ca ne m'a pas trop dérangé vu que ma plus grande satisfaction passe par celle de ma partenaire, et qu'elle avait l'air d'aimer.

Seulement elle m'a fait comprendre qu'elle ne pouvait pas rester trop longtemps et qu'elle allait bientôt partir, et du coup je me suis senti un peu frustré et j'ai fini par me déshabiller moi même pour la pénétrer. Je n'aurais pas du: on peut le dire, ca a gâché notre première fois qui s'est faite à la va vite, et je la sentais un peu réticente également.La 2ème fois n'étais pas si éloignée de la première si je me souviens bien. Si je pouvais revenir à cette époque, je ferais ca bien différemment. On a couché ensemble trop vite, trop tôt, dans une ambiance qui ne laissait pas vraiment supposer qu'on allait passer les deux prochaines années ensemble.

Comme chaque mois d'aout, elle part avec ses parents au Portugal. De retour à Paris, habitant tous deux chez nos parents et voulant être isolés en ce début de relation, nous nous voyions régulièrement dans un parc après le travail. Des bisous, parfois un peu plus, sans jamais aller trop loin. Nous nous voyions également de temps en temps dans une de mes maisons (mes parents étaient divorcés) lorsqu'on pouvait être seuls. Nos rapports étaient mieux que les deux premières fois cependant c'était vraiment loin d'être ça. Elle était toujours très passive, ne me touchait pas beaucoup, ne prenait pas d'initiatives. Des initiatives, je n'en prenais sans doute pas assez non plus. Du coup nos rapports avec pénétration étaient assez mous. Elle acceptait volontiers mes cunnilingus sans rendre la pareil. Je ne suis pas du genre à demander une fellation, pour moi ca n'a rien d'excitant si la fille n'y va pas d'elle même.

J'y ai eu droit, avec préservatif, puis sans assez rapidement après avoir fait les tests MST. Ca restait assez rare tout de même, on va dire une fois par mois, tandis que moi je m'occupais bien d'elle tous les weekend. Pire que tout, elle criait beaucoup quand nous faisons l'amour. La première fois, je n'avais pas encore rentré la moitié de mon sexe qu'elle hurlait deja. Il va s'en dire qu'elle simulait. Je lui ai fais comprendre assez vite que ca m'énervait plus qu'autre chose, on en a discuté et elle m'a avoué qu'elle a besoin de faire du bruit, ca l'excite elle même de crier, et ca ne veut pas dire qu'elle n'aime pas. Ça excitait aussi ses ex, et elle a un peu été influencée par le porno. Je lui ai expliqué que pour moi c'est le meilleurs moyen de ne pas réussir à interpréter son désirs, et lui ai dis d'essayer d'être naturelle ou du moins de ne pas trop en rajouter...

Comme vous vous en doutez, je me suis vite senti frustré par son comportement au lit, son "égoïsme sexuel", sa passivité, sans compter que son désir n'est et n'a jamais été au top. Je ne peux pas lui en vouloir, moi j'ai toujours envi, elle non. Au début de notre relation, elle a changé de pilule, et j'ai bien senti que son désir à diminué à ce moment la, sans pour autant que ca soit catastrophique.

A coté de ca, j'ai découvert peu a peu sa personne. C'était une fille qui était bien malheureuse pendant son adolescence. Faible confiance en elle, peu sociable, ne sors pas beaucoup, ne prends pas d'initiatives, laisses sa vie suivre son triste et long fleuve tranquille. Elle se plaint très souvent ("j'ai mal a la tête, j'en ai marre du travail, j'ai mal au ventre, je me sens pas bien"), est plutôt radine (autant dire qu'il a fallu attendre longtemps avant qu'elle m'invite quelque part). Bref a priori le genre de fille un peu dépressive qu'il vaut mieux éviter de fréquenter pour préserver sa propre santé morale. Pourtant j'ai essayé, et ça a marché puisque j'en suis même tombé amoureux. On passait tout de même de bons moments ensemble, elle avait l'air heureuse avec moi. Elle m'avait arraché un premier "je t'aime" au lit un peu trop tot dans notre relation, cependant vers Décembre 2008 je pouvais lui dire je t'aime sans avoir l'impression de mentir.

D'après ses dires, la fidélité est une de ses valeurs. Elle m'a toujours dit que c'était quelque chose de très important pour elle, elle a le modèle de ses parents qui sont toujours ensemble et s'aiment sans voir ailleurs. Elle s'est parfois un peu inquiétée avec moi, étant donné que je sors beaucoup, je suis plutôt fêtard (bien que j'ai beaucoup de mal à la trainer avec moi, elle n'a vu que rarement mes amis). Je ne lui ai jamais rien caché, je n'ai jamais eu l'intention de la tromper, je suis un livre ouvert. Je reconnais que ca ne me déplairait pas d'avoir des expériences avec d'autres partenaires, mais pour moi il est hors de question de tromper ma copine sans l'avoir quitter avant, je trouve que c'est la moindre des choses en terme de respect. Au début de notre relation, je lui avais demandé si ca dérangeait que je voie mon premier flirt, à savoir FFFFF, qui est du coup devenue une amie. Elle s'y est fortement opposée en prétextant que ca ne me plairait pas non plus si elle voyait ses ex. J'ai bien insisté que FFFFF était maintenant une amie, mais rien à faire. J'ai accepté ses arguments, par empathie, je pense que moi ca m'aurait embêté également. J'ai cependant revu FFFFF à une soirée dans un club parisien. Nous écoutons le même genre de musique et ce genre de coïncidence peut arriver. Comme un bon livre ouvert, j'ai tout raconté à SSSSS, je ne lui ai jamais rien caché sur les relations que j'avais avec FFFFF.

Au premier noël, je lui ai offert une écharpe en cachemire. Elle a fondu en larme. Non pas de joie, mais de déception, considérant que ce cadeau était vraiment nul (moi qui m'étais donné la peine de chercher un truc qui sort un peu de l'ordinaire, d'autant qu'elle se plaint toujours d'avoir froid). Ses copines l'ont un peu raisonnée et elle m'a finalement admis avoir vraiment mal réagi. Je dois dire que je faisais tout ce que je pouvais pour que cette relation fonctionne, parfois en cédant à ses nombreux caprices. Je voulais la rendre heureuse, mais j'avais l'impression que quoi que je fasse, c'était impossible. Il y avait toujours un truc qui n'allait pas. On va au restaurent, il y a trop de monde, elle ne veut pas manger après 20h30 car après elle a plus faim, c'est toujours à moi de choisir le restaurent (et elle râle quand il est pas bien forcément), il faut toujours le choisir avant sur le net car si on se balade pour le trouver elle a froid... Bref une vrai casse couille quoi.

Un soir vers la fin de l'hiver 2009, je la raccompagnais chez elle et nous discutions sur le sexe. Je lui ai expliqué ce qui était important pour moi, à savoir la communication. Pour moi il ne doit pas y avoir de tabou dans un couple et dans les fantasmes. Libre à notre bon sens d'accepter ou non les éventuelles déviances de l'autre. Elle s'est toujours dite satisfaite sexuellement, mais j'ai toujours eu l'impression qu'il y avait un truc qui n'allait pas. Je l'ai très souvent invitée à me dire si un truc n'allait pas au lit. Elle a toujours dit qu'elle aimait, elle m'a juste reproché de n'être pas assez sauvage parfois, mais rien de plus et sans beaucoup de détails.

C'est vrai que j'étais plutôt tendre à l'époque, trop peut-être? Pour moi, il n'y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire l'amour, chacun ses gouts, il faut juste trouver un compromis histoire que les deux soient satisfait...

Nous avons également évoqué des expériences passées. Elle m'a confié par exemple que pour elle la taille du sexe comptait (ouf je suis bien membré), cependant elle avait connu un homme d'une trentaine d'années qui en avait pas une grande mais savait apparemment s'en servir. Je ne me souviens plus très bien, mais quelque chose m'avait un peu vexé au vu des paroles flatteuses envers les performances de cet homme.

Nous avons également parlé de sodomie. Je lui ai avoué que ca me déplairait pas d'essayer. Elle m'a dit qu'elle avait deja essayé quelques fois, avec cet homme plus âgé. Ca n'est apparemment pas son dada, ca lui donne envi de faire caca. Je n'ai pas cherché plus loin, mon but n'était pas de lui faire faire des choses qu'elle n'aime pas. Elle est restée un peu mystérieuse sur le nombre de partenaires.

Au printemps 2009 nous avons fait notre premier weekend en amoureux à Barcelone. Sur 3 nuits passées à l'hôtel, nous n'avons fait l'amour que le soir de notre arrivée vers 2h du matin. Je trouve ca un peu limite, moi j'étais venu avec tout mon désir pour elle, mais elle n'avait pas l'air de me désirer plus que ca. Un soir, nous avions prévu d'aller en boite, au Catwalk. Sur le port Olympique de Barcelone, nous cherchions le club et madame commençait à s'impatienter et avoir froid. D'origine portugaise, elle se débrouille en espagnole contrairement à moi, je lui ai donc demandé de s'adresser à un restaurent, mais elle refusa. J'ai du essayer de parler en anglais au serveur qui ne comprenait rien avant qu'elle ne cède. Sur le chemin du club, encore plein de jérémiades. Je l'ai un peu engueulée ce soir la, je commençais a en avoir raz le bol. Elle a compris qu'elle dépassait mes limites et a arrêté de se plaindre. Nous sommes rentrés dans le club, avons pas mal bu, et finalement passé une excellente soirée.

Je pense que c'est depuis ce weekend que j'ai commencé à me comporter différemment, m'affirmer, moins céder à ses caprices, l'engueuler quand elle le méritait, et moins m'effacer dans notre relation. Petit à petit, je sentais qu'elle était plus heureuse. Notre relation entière s'est plus ou moins améliorée de l'été 2009 jusqu'au début du printemps 2010.

A la fin de l'hiver, entre février 2010 et avril 2010, j'ai vraiment eu l'impression d'avoir réussi à la rendre heureuse. Elle n'avait jamais vraiment fait beaucoup d'efforts pour moi, et je voyais que ca commençait à changer. Elle voulait me voir plus souvent, elle était moins égoïste au lit et commençait même à prendre des initiatives, et pas seulement au lit. Sans pour autant être l'extase, je pouvais enfin dire que j'étais satisfait sexuellement. J'avais l'impression de l'avoir enfin sortie de sa sorte de dépression, de pouvoir enfin vraiment communiquer avec elle, de lui avoir donné de l'ambition (je l'ai toujours poussé et soutenue pour les études, je me suis vraiment investi). Bref j'ai vraiment l'impression de l'avoir aidée à se construire et reprendre confiance en elle, et ca c'est pour moi un sentiment très fort, j'en suis fier.

En ces temps, j'étais heureux, jusqu'au jour ou j'ai tout découvert. La semaine précédente, le pc de madame est tombé en panne. M'y connaissant pas mal, j'ai récupéré son pc dans la semaine pour lui rendre ce dimanche 11 avril 2010. Le samedi, j'ai jeté un bref coup d'oeil sur les historiques de conversation de madame (pas bien, je sais). Ca ne partait pas d'une mauvaise intention, SSSSS étant une fille qui sort très très rarement (elle a seulement genre 2 ou 3 amis, et n'en voit réellement qu'une tous les 2 ou 3 mois), je ne m'attendais pas du tout à trouver ceci. A la vue de la taille des fichiers, sans même les ouvrir, j'ai constaté qu'elle discutait régulièrement avec un mec, appelé MMMMM. Le début de conversation était plus ou moins étrange, on dirait qu'ils se connaissaient d'un chat. Sur le moment, ca ne m'a pas trop inquiété, je ne pensais pas qu'elle pourrait me faire ca après tout ce que j'ai fais pour elle. J'ai tout de même fait une sauvegarde des fichiers pour me rassurer le lendemain. Malheureusement, ca ne m'a pas rassuré du tout!